Twitter / jdflaysakier : La congélation des ovocytes ...

, par  Laure Isabelle LIGAUDAN , popularité : 50%

La congélation des ovocytes expliquée aux ’executive women’

Voir en ligne : Twitter / jdflaysakier : La congélation des ovocytes ...

Cette photo est d’une violence sociétale inouïe !

Le message est clair, si tu veux faire carrière, jolie Madame ambitieuse, tu sais bien que faire un enfant va congeler ta carrière, alors il vaut mieux congeler tes ovules pour plus tard...

Ce message, affligeant de soumission envers les femmes, me glace le sang car je suis persuadée qu’il fonctionne.

La femme est le pire ennemi de la femme :)

En premier lieu, cette proposition renonce à tout ce pour quoi une femme se bat toute sa vie : le choix de faire des enfants #oupas, de les mettre au monde #oupas, de les garder #oupas, de les élever #oupas.
Dans cette évolution, qui vient impacter le couple, le monde du travail et la société,tout le monde est concerné.
Ce message est destiné aux femmes, j’ajouterai manifestement hétérosexuelles et il occulte les hommes alors que ses ont eux qui devraient être sensibiliser !!!

Ensuite, elle entérine, encore une fois, que c’est à la femme de faire le sacrifice de sa maternité si elle veut faire une carrière, ce qui semble plus que douteux car avec ce genre de fuite vers l’avant (ou l’arrière), je pense que même en faisant encore et encore, elle n’est pas prête d’y arriver.

En fait, après avoir fini ses études et trouver le job idéal après une série de stages à forte responsabilité mais sans rémunération suffisante pour quitter le logement de ses parents, elle va s’installer dans son nouvel appartement, peut être avec un compagnon, qui aura eu le même parcours.
Pour ne pas nuire à sa carrière, elle va congeler ses ovules, perdre son compagnon (qui lui n’a pas besoin de congeler quoique se soit, ne voit pas pourquoi il le ferai MAIS trouve le temps un peu long avant d’avoir un enfant ...) se faire licencier à 50 ans car elle coutera trop cher et qu’elle sera devenue aigrie et improductive à force d’attendre sa place au comité de direction d’autant que les hommes qui détiennent le pouvoir n’auront (grâce à elle) vraiment eu aucune raison de remettre en question leur pré-carré, et là ...trop tard.

Elle pourra toujours faire un don (c’est déjà pas mal) ou si elle s’était installée avec une compagne moins ambitieuse, elle aura peut être pu faire inséminer ses ovules dans les ovaires de sa compagne pour aller au bout de son envie de bébé bien à elle :)

Au moins, dans le bon vieux temps de la soumission organisée, la femme ambitieuse ne travaillait pas, dépensait l’argent de son mari, entre autre pour des nounous qui nourrissaient les petits et les élevaient à sa place.
Dommage si elle tombait sur un mari volage, homosexuel ou violent mais divorcer ne se faisait pas, on gardait son statut social.
Je me demande vraiment ce que l’on a gagné avec le temps ou perdu en voyant une telle publicité qui identifie clairement ce qu’i il faut sacrifier aujourd’hui pour conserver son statut social ?

En pensant élargir ses choix, cette femme limite dangereusement celui de toutes les autres et cette pose dominante reflète vraiment sa soumission structurelle et intime.

Le doute m’habite :)