Stop le contrôle au faciès soutenu par #simplon ?

, par  Laure Isabelle LIGAUDAN , popularité : 95%

Vous avez été victime d’un contrôle d’identité abusif par un représentant des forces de l’ordre ?
Remplissez ce formulaire pour le signaler, et faire valoir vos droits.

Voir en ligne : Stop le contrôle au faciès

Voilà une initiative citoyenne qui mérite notre attention.
Alerter sur les contrôles au facies instantanément dès que l’on vient de le subir où qu’on le voit se déroulé grâce à la case "autre incident".

Cela dit, quelques questions sans réponses me viennent :

On alerte qui ?
un service, une association, des juristes, des avocats, des personnes assermentées, des militants ...

Quelle est leur légitimité à "faire savoir" et à qui, quelles autorité ?
Les données collectées sont-elles sauvegardées (elles doivent l’être si on veut une traçabilité pour preuve en cas de procédure ...), combien de temps (durée de conservation)...
Comment seront-elles utilisées, ou seront-elles stockées ? Elles ne peuvent être détruites immédiatement car elle devront être force (lobbying ou dénonciation de mauvaises pratiques...)
Ce traitement a t-il reçu l’autorisation de la CNIL (il me semble que l’on parle de données sensibles (ayant un caractère judiciaire).

L’innovation sociale grâce au réseaux sociaux, je ne peux que voter POUR mais serait-il possible de nous informer de la façon dont vous respecter la vie privée de ceux et celles que vous solliciter même pour une bonne cause.

Les enjeux sont importants et les risques aussi, vous allez posséder une base de données de citoyennes et citoyens engagé-es ou stigmatisées (même volontairement).
Elle sera valorisée et donc elle aura de la valeur et je comprends que cela pèse dans votre modèle économique mais soyons vigilants et je suis sure que vous êtes concernées. On ne peut pas être seulement opportuniste quand on développe ce type de service :)

Une éthique s’impose, quelle est la votre ?