Objets connectés : future cible des hackers, prochains enjeux de la DSI

, par  Laure Isabelle LIGAUDAN , popularité : 91%

Ce qui va être drôle, c’est que quand les prix vont se démocratiser, nous aurons tous et toutes une consommation d’objets connectés exponentielle et sans conscience du fait, justement, qu’ils sont connectés.

Et alors, ils traineront dans notre salon, notre salle de bain, nos chambres à coucher, nos cuisines, connectés peut être entre eux en plus d’être connectés à des serveurs dans les nuages qui continueront a enregistrer, croiser, analyser les informations qu’ils envoient depuis leur lieu d’oubli temporaire.

Et même si nous pensons à les jeter comme des objets rigolos offerts à Noël mais finalement pas très utiles, ils continueront depuis notre poubelle, voir même après broyage depuis la décharge (car c’est petit et costaud, ce qui émet dans ces bêtes là) à envoyer des informations, car nous les aurons tester, donc mis en route ...

Bref, on ne parle nulle part du circuit de destruction de ces objets et de suppression totale des données qu’ils auront pu collectées, même pendant 3 secondes (suffisant pour mettre en péril notre vie privée) et encore moins de leur recyclage ...

Quant à penser à ce que pourrait faire des organisations malveillantes ayant accès à ce type de données, je n’ose y penser :) Parce que la RFID, hein ! y’a a dire ;)

Bref, j’aurai quelques questions à poser à un vendeur si je devais acheté le moindre objet connecté un jour, pas vous ?

Voir en ligne : Objets connectés : future cible des hackers, prochains enjeux de la DSI

Quote : Au-delà de l’introduction en masse des objets connectés dans les entreprises, une réflexion sérieuse sur l’aspect sécurité sera nécessaire car les particuliers seront également la cible des "pirates" à l’affut de cyber-objets vulnérables à leurs attaques