NETFLIX prochainement sur tous vos écrans oui mais a quel prix ?

, par  Laure Isabelle LIGAUDAN , popularité : 90%

Je vais essayer de faire court mais cela ne va pas être facile.

Je compte sur vous pour aller vous renseigner sur tous vos réseaux sociaux préférés de ce qu’est NETFLIX, de ce qu’il va proposer et de l’énorme avantage qu’il va apporter à nous, consommateurs et consommatrices !

C’est tellement évident que cela méritée quand même une toute petite réflexion préalable, enfin, à mon humble avis ...

Quand c’est gratuit, c’est toi le produit, on la connait déjà mais quand c’est si peu cher pour le client final, on peut éventuellement chercher à savoir qui paye la note, non ? Même ce ce n’est apparemment pas nous maintenant, tout de suite :)

Alors oui, je vais vous parler de conscience citoyenne et je vais vous faire c.... avec de grands principes et je sais que cela ne changera rien à votre acte d’achat, tant pis ...

Je vais pas vous faire un court sur le système financier qui soutien la création audiovisuelle, vous pouvez la trouver tout seul mais je voudrai la remettre en perspective avec le monde ou le modèle économique mondial que nous souhaitons voir se réaliser et que l’économie numérique nous oblige à penser.

Comme dirait le super reportage d’ARTE, il est urgent de ralentir, alors ralentissons ...

NETFLIX va prendre nos toutes petites cotisations pour financer l’achat de droits de diffusion de ce que nous allons pouvoir consommer individuellement sur nos écrans respectifs.
Il va pouvoir le faire grâce à l’immense levier économique que représente l’économie virale numérique.
En effet, on va être quand même super nombreux à donner super peu :)

Cet argent, il va où, il est donné à qui, il est redistribué comment ?

Ce dont je suis sure, c’est qu’il ne va pas revenir aux forces créatrices de l’audiovisuelle et qu’il faudra quand même continuer pour ces auteurs, réalisateurs à trouver de l’argent pour financer leur projets, non ?

Cet argent, il vient d’ou ?

Si on donne tout à des modèles qui ne redistribuent rien a ceux et celles qui le créent, les contributeurs du contenu, on va avoir de l’audiovisuel comme ceux que l’on trouve chez les grand distributeurs de bouffe, de ceux qui rendent obèses et malades et qui n’ont pas de gout ni d’utilité sociale ou sociétale si ce n’est que de nous divertir, nous occuper voir nous abrutir (et je ne jette pas la pierre) !

Bien sur, cela va mettre un peu de temps à se voir car la production est riche (en production pas en argent) et que les créateurs vont se battre en diminuant leurs ressources et leur confort (pour certains cela va être très dur) pour continuer à créer (il en va de leur vie) mais inéluctablement, on va contribuer pour notre petit confort personnel à leur perte individuelle...
A titre personnel, je le visualise plutôt comme une perte collective, d’ailleurs !

La solution, il y en aurait bien une qui semble monter aux grandes instances, c’est fiscaliser ces grands opérateurs de diffusion de contenu en fonction des contributeurs par pays pour redonner à ceux et celles à qui ils prennent, que ces derniers soient visibles ou pas pour le consommateur final !

Voilà, c’était mon point "chiante" mais cela s’inscrit vraiment dans une réflexion qui, je cois doit être mener et porter par chacun d’entre nous dans le choix de notre consommation.

On a déjà fait l’erreur pour la bouffe, ne la faisons pas pour le culturel...
Si on veut des bonnes tomates, il nous faut de bons producteurs et ne pas les laisser se faire affamer par les grands distributeurs.

CQFD pour les films
Merci ...

Voir en ligne : Netflix France on Twitter : "RDV au 221B Baker Street, Londres. #Sherlock saisons 1 à 3 #ProchainementSurNetflix http://t.co/CtgLBMTgy8"