Les propagandes de l’innovation – 1

, par  Laure Isabelle LIGAUDAN , popularité : 95%

la bourde d’Arnaud Montebourg qui indiquait à la conférence Leweb 2013 être prêt à ralentir certaines innovations si elles bouleversaient trop l’ordre établi.

Voir en ligne : Les propagandes de l’innovation – 1

Je viens d’aller voir Capitaine America avec mon fils et les enjeux si bien identifiés par cet article sont également très clairs dans la super production américaine :)

L’armée à créé le réseau pour nous protéger quoiqu’il arrive et les libertaires se sont rapidement accaparé de sa capacité à toujours trouver son chemin afin de permettre de délivrer le message pour nous protéger quoiqu’il arrive :)

L’important, c’est peut être finalement le message et ce que l’on est prêt à faire pour qu’il circule librement et puisse être lu par tout ceux et celles qui se sentent concerné-es.

Rien a changé depuis la nuit des temps et ce qui compte, c’est de conserver son libre arbitre afin de pouvoir évaluer le bien fondé du message pour soi et sa communauté de pensée !

Pouvoir et contre pouvoir, c’est cet équilibre qu’il faut toujours veiller à conserver, c’est la peur que représente la NSA et que les USA sont obliger d’encadrer car même pour un état, à partir du moment où il se veut démocratique, la réputation joue sur la scène internationale.

Gardons à nos ennemis intellectuels le droit inaliénable de l’exprimer et battons nous pour ce droit collectif !

L’ennemi, c’est la pensée unique qui envoie un message unique et fonde la dictature.
Le numérique dans sa culture même est fondée sur cette capacité au pire comme au meilleur.

Hydra a perdu dans Capitaine America, est-ce un message ?