Le LHFORUM devrait parler de Data, de Big DATA et de #PRIVACY et de fiscalisation et de Revenu de Base ...

, par  Laure Isabelle LIGAUDAN , popularité : 38%

Cette troisième édition est marquée par la présence des acteurs on ne peut plus classiques de l’économie qui n’a rien de "positive", par défaut et par histoire.
C’est pour cette raison que j’ai envie de parler de #Privacy et de #Data car dans ce cadre, cela me semble absolument nécessaire.

Si on nous parle de gouvernance mondiale, c’est un minimum dans ces circonstances :)

Les mots n’ont pas le même sens et surtout ne sont pas ressentis de la même façon, en fonction de qui les prononcent.

Nous faire miroiter l’économie positive via des PDG, DG de grandes sociétés, présentes sur le marché depuis des années et qui reprennent la terminologie des #Changemakers me fait déjà légèrement bondir mais leur permettre de le faire sans les obliger à aborder les vrais enjeux de leur rédemption relève quasiment de l’insulte.

Ce dont ils doivent nous convaincre pour pouvoir être bien noté sur une mesure d’impact qui relèverait des critères prônés par une grille de lecture incluant la prise en charge sociale, environnemental, sociétal, écologique, paritaire, équitable, durable, éducationnelle et considérante pour les générations futures n’a rien a voir avec le fait de savoir, rhétoriquement reprendre tous les mots qui vont bien.

Cette grille est annoncée par M. ATTALI pour l’année prochaine et les premiers résultats concernant les entreprises aussi ...
Il donc temps de changer de braquet si ils veulent encore de nous l’année prochaine, mais ce n’est peut être pas le cas.

Ils n’ont pas à nous prouver qu’ils ont fait de grandes études, on le savait déjà et on en mesure les conséquences tous les jours.

Ce dont ils ont à nous convaincre, c’est de faire ce qu’ils sont en devoir de faire pour les générations futures, de leur sincérité dans la mise en oeuvre de leurs démarches RSE, par exemple, de leur capacité à répondre en moins de 2 mois à une demande d’autorisation d’accès, de pouvoir répondre à une demande de droit à l’oubli d’un conjoint décédé dans leurs bases de données, de démontrer de leur démarche de chiffrement ou d’anonymisation des données personnelles qu’ils nous demandent de leur transmettre pour nous permettre de perdre 10 kilos, réguler notre rythme cardiaque en courant ou de compter nos pas ou notre comportement en tant que conducteur en nous PROUVANT qu’ils n’en ont pas profiter pour changer leur modèle économique et décider, discrètement de revendre nos données qu’ils n’ont jamais sécurisé dans leur cloud à des assureurs ET tout cela pour notre bien !

Alors, il faut donc introduire tous ces sujets si l’on veut faire parler légitimement ces grands acteurs de la transition en tant que porteurs d’une économie positive.

Voir en ligne : LHFORUM / Forum de l

La troisième édition du Positive Economy Forum au Havre vous propose 3 jours de conférences, de débats, d’ateliers professionnels et d’évènements d’exception avec près de 450 dirigeants d’entreprise et d’ONG, responsables politiques, universitaires, entrepreneurs sociaux, citoyens engagés venus présenter leurs idées et projets innovants.