Droit à l’oubli : le gouvernement évoque une loi-gomme pour les mineurs

, par  Laure Isabelle LIGAUDAN , popularité : 86%

Un droit à l’oubli pour les mineurs esquissé par le gouvernement

La ministre déléguée au numérique n’a pas encore répondu à ces parlementaires. Cependant, dans les colonnes des Échos, un début de réponse est bien esquissé. Dans le futur projet de loi sur les libertés numériques que le gouvernement compte déposer en septembre, la piste d’un droit à l’oubli au profit des mineurs est sérieusement envisagée. À ce stade, cependant, on ne sait rien encore sur l’encadrement du dispositif, notamment si comme en Californie seules les informations laissées par le mineur seront « gommables », non celles déposées par des tiers. La CNIL sera évidemment aux premières loges (voir notre émission avec Arrêt sur Images et l’interview de Fleur Pellerin.)

Voir en ligne : Droit à l'oubli : le gouvernement évoque une loi-gomme pour les mineurs

Inutile de préciser que j’aurai aimé que ce droit à l’oubli soit intégrer pour tous dans la réglementation à venir comme la class action et pas comme le guichet unique :)

Mais bon, si les verres de vodka bus à en tomber par terre de ridicule entre copains et copines et facebookés sans modération peuvent être supprimés (dans le mesure du possible*) avant d’être googlisé pour un stage en entreprise ou un premier job, se sera déjà pas mal !!!

*c’est déjà trop tard pour les photos taggées par les copains majeurs sur leurs Facebook, elles seront requétables :)