Boeing et BlackBerry protègent leurs données personnelles :) et les nôtres ?

, par  Laure Isabelle LIGAUDAN , popularité : 90%

BlackBerry est le seul a avoir fait des affiches 3 par 4 dans le métro parisien ou il y avait écrit en toutes lettres "Données personnelles". C’était il y a quelques années :)

En ce moment, je travaille sur une mission qui me fait me rendre compte à quel point la protection de nos données n’est pas un sujet majeur pour les personnes concernées, c’est à dire, nous, les citoyens et citoyennes.

Je savais déjà que contre un Lançé de pingouins fun et trash, tout le monde est capable de cocher toutes les cases qui laissent accès à un tiers dont on ne sait rien et qui peut aller, avec notre consentement (moyennement éclairé, soit) déclencher la caméra de notre smartphone à sa convenance...

Ces mêmes personnes s’inquiètent, d’ailleurs, de leur réputation sur le net ou de l’écoute de leur conversation par des puissances étrangères :)

Ce paradoxe effrayant a quand même un dommage collateral à dimensions politique.

Comme nous ne sommes que des enfants incultes et irresponsables, cela laisse une main sécurisante et maternelle à l’Etat pour nous protéger de nous mêmes !

Bientôt, sous prétexte de protéger notre vie, nous n’aurons plus de vie privée du tout puisque tous nos usages et pratiques du quotidien sont pour partie ou totalité connectés via nos ordinateurs, nos télévisions, nos consoles de jeux, nos téléphones, nos applications, nos GPS, nos montres, nos penses personnes, nos réfrigérateurs et cela se développe, pour notre plus grand bien, à la vitesse de la lumière :)
Ces données ont une extrême valeurs et il faut que l’on consomme beaucoup pour permettre de les trier et de les rendre encore plus intelligentes afin de nous permettre de consommer encore plus mais, on nous l’assure, beaucoup mieux car maintenant, on nous connait de mieux en mieux et on sait exactement ce dont on a besoin, on peut même, grâce à nous, le prédire, anticiper tous nos désirs de consommateurs :)

Imaginons que BlackBerry veuille" vraiment" démocratiser un téléphone élégant, pratique et qui protege notre vie privée ...

Parce que, dans la vraie vie, c’est tout a fait possible, quels sont réellement les enjeux commerciaux et pourquoi il préfère developper un traceur inviolable pour des clients top secret.

En réalité, avoir ce type de téléphone, c’est pas fun.
Toutes les applications ne peuvent être accessibles que par une plateforme qui en assure la sécurité et la conformité au respect constitutionnel de notre vie privée.

En gros, seuls les applications validées seront autorisées et là, sans rigoler, il n’en existe presque plus.

Evidemment, le Libre pourrait s’emparer de cette dimension "Privacy compliance" et en faire un argument de choc si on voulait bien leur financer le développement collaboratif avec comme injonction la "Privacy", cela pourra même être considéré comme d’intérêt général, voir imposer comme une politique nationale.

Pour cela, il faut que tous ces logiciels aient l’attractivité de ce que nous utilisons gratuitement et qui est construit pour être le plus simple et convivial d’utilisation afin de pouvoir en échange nous prendre l’intégralité de notre vie numérique.
Donc, il faut une volonté politique pour soutenir cette volonté citoyenne existante mais si peu visible.

Pour faire le levier, l’intelligence individuelle et collective pourrait faire balance mais nous ne sommes manifestement pas prêts à préserver notre vie privée, nous préférons lancer des pingouins ou jouer avec des bonbons ...

Et l’état, les instances du web, les opérateurs, le GAFA, les gouvernements travaillent main dans la main pour nous divertir en nous faisant croire qu’ils sont inquiets pour la protection de nos vies privées et que cela justifie qu’il se mettent à contrôler nos usages et pratiques au quotidien au cas où on dévierait de notre rôle de consommateurs toujours plus exigeants dans le service et la proximité.

Toute forme de divergence pourra donc être suspecte.
En France, on peut encore continuer à s’exprimer sur le sujet et dire que l’on veut protéger les "Lanceurs d’alertes" ou ne pas considéré toute forme de hacking ou de curiosité comme du terrorisme ou de la perversion ou encore trouver de l’interêt à la bave des trolls qui ne sont souvent que des bouffons du roi, version numérique mais pour combien de temps encore ...

Et pour ceux qui veulent notre bien en toute liberté d’usages et pratiques personnels, pervers, terroristes ou pas, il n’y a pas d’enjeu pour eux car ils pourront, eux, s’offrir un Blackberry "inviolable" !

Voir en ligne : Boeing et BlackBerry s

Le groupe basé en Ontario fournit notamment le logiciel BES 12 qui permet aux entreprises de suivre les smartphones de leurs employés.